FAQ

À propos de l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles

Qu’est-ce que l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles?

L’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles (Équipe d’appui) est une équipe provinciale de soutien à la mise en œuvre, établie pour aider les conseils scolaires de l’Ontario à promouvoir la santé mentale et le bien-être des élèves.

Quel rôle joue l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles?

Cette équipe provinciale fournit le leadership et la coordination, les ressources et le soutien au coaching à la mise en œuvre aux 72 conseils scolaires de l’Ontario, dans le domaine de la santé mentale en milieu scolaire.

Comment ce soutien est-il offert?

L’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles soutient les conseils scolaires de l’Ontario, principalement par l’intermédiaire du leader en santé mentale du conseil et du surintendant responsable de la santé mentale. L’Équipe d’appui offre le coaching aux conseils scolaires en anglais et en français au niveau provincial, régional, et individuel.

Qu’est-ce qu’un leader en santé mentale?

Le leader en santé mentale est un clinicien chevronné (généralement, un psychologue agréé, un psychologue associé, ou un travailleur social), qui coordonne l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie en santé mentale et de lutte contre les dépendances du conseil scolaire

Quels sont les types de ressources offertes par l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles?

L’Équipe d’appui offre une variété de ressources. Par exemple, afin de répondre aux besoins particuliers des éducateurs, l’Équipe d’appui a créé des ressources en étroite collaboration avec ces derniers. De plus, l’Équipe d’appui offre une gamme de ressources qui sont conçues pour appuyer le leadership et la prise de décision au niveau du conseil scolaire. Enfin, il y a d’autres ressources qui ont pour but de renforcer les capacités d’une variété de publics cibles dans les conseils scolaires.

Comment l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles aide-t-elle les professionnels de l’éducation à favoriser le bien-être des élèves?

L’Équipe d’appui offre un éventail de ressources pour renforcer la capacité des professionnels de l’éducation dans leur rôle. Spécifiquement, ces ressources servent à les outiller à promouvoir le bien-être mental des élèves, et à reconnaître les élèves qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale.

  • Les ressources sur la sensibilisation à la santé mentale fournissent des informations générales et pratiques adaptées à tous les publics du système éducatif (par exemple, personnel de bureau, chauffeurs d’autobus, surveillants).
  • Les ressources sur la littératie en santé mentale visent à appuyer les leaders scolaires et le personnel en classe (par exemple, les directions d’école, les enseignants).
  • Les ressources sur l’expertise en santé mentale visent à soutenir les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire (par exemple, les travailleurs sociaux et le personnel des services psychologiques).

De nombreux moyens d’échange de connaissances sont utilisés pour renforcer les capacités des conseils scolaires, notamment les réunions provinciales sur le leadership en santé mentale, les webinaires et les réunions Web, ainsi que les séances de groupes d’intérêt spéciaux.

Qui dirige l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles?

L’équipe provinciale des coachs de la mise en œuvre dirige les initiatives, en collaboration avec la Direction des politiques et des programmes de l’éducation de l’enfance en difficulté du ministère de l’Éducation et les partenaires d’autres branches et ministères.

Dre Kathy Short est la directrice de l’Équipe d’appui. Elle travaille depuis les locaux du Hamilton-Wentworth District School Board. Pour connaître les membres de l’équipe de coaching à la mise en œuvre, veuillez cliquer ici

Quelles sont les priorités de l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles?

Durant les trois premières années de la Stratégie, c’est-à-dire de 2011-2014, l’Équipe d’appui s’est consacrée à aider les conseils scolaires à créer des bases solides pour les pratiques efficaces de santé mentale en milieu scolaire :

  1. Bâtir les conditions organisationnelles et le leadership ;
  2. Renforcer les capacités des professionnels de l’éducation ;
  3. Soutenir la mise en œuvre des programmes de promotion et de prévention en matière de santé mentale en milieu scolaire.

Le plan stratégique de trois ans qui a suivi, c’est-à-dire celui de 2014-2017, visait à approfondir les travaux dans ces domaines et a proposé deux nouveaux volets :

  1. Programmes différenciés pour les populations spécifiques ;
  2. Collaboration au système de soins.

En 2017, Prise de l’envol, orientations stratégiques 2017-2020 a vu le jour pour souligner que les bases du système ont été définies et que, en raison de :

6. L’engagement, la voix et le leadership des jeunes et de leurs familles, la santé mentale en Ontario était prête à prendre son envol!

Comment les initiatives de l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles s’harmonisent-elles avec d’autres initiatives provinciales liées à la santé mentale et de lutte contre les dépendances?

L’Équipe d’appui s’engage à poursuivre son travail en étroite collaboration avec les partenaires des différents ministères et initiatives afin de renforcer sans cesse le système ontarien de soins pour les enfants, les jeunes et les familles dans les années à venir.

Quelles sont les ressources que l’Équipe d’appui met à la disposition de tous les conseils scolaires de l’Ontario?

  1. Les modules de leadership pour soutenir les leaders en santé mentale et les administrateurs principaux ;
  2. Le soutien continu au coaching de mise en œuvre propre à chaque conseil scolaire ;
  3. Les outils et modèles de prise de décision ;
  4. Les ressources que les conseils scolaires peuvent utiliser pour appuyer la sensibilisation et la littératie des éducateurs dans le domaine de la santé mentale ;
  5. Les ressources pour favoriser l’apprentissage professionnel du personnel de santé mentale en milieu scolaire ;
  6. Les présentations et les ateliers de l’Équipe d’appui.

De quelle manière les services de l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles ont-ils été mis à l’échelle à la grandeur de la province?

Au cours des années 2011-2012, 15 conseils scolaires ont été sélectionnés pour travailler avec l’Équipe d’appui à l’élaboration du cadre et des soutiens pour les travaux futurs en Ontario (cohorte 1). Ensuite, en 2012-2013, 15 autres conseils scolaires se sont ajoutés à ce travail (cohorte 2). Les commentaires des conseils scolaires cibles ont permis d’affiner les processus et les soutiens pour tous les autres conseils scolaires et autorités scolaires de l’Ontario qui ont rejoint l’initiative en 2013-2014 (cohorte 3).

À propos de la santé mentale des élèves

À quel point les problèmes de santé mentale sont-ils courants chez les enfants et les jeunes au Canada?

Les sondages montrent de façon constante que près de 20 pour cent des enfants et des jeunes (1 sur 5) souffrent de problèmes de santé mentale ou d’une maladie mentale qui peut être diagnostiquée.

Quels sont les problèmes les plus courants observés à l’école?

Le personnel scolaire indique que l’anxiété et la dépression sont les maladies mentales les plus courantes observées à l’école. L’automutilation non-suicidaire, les troubles de l’alimentation, l’alcool et de la toxicomanie ne sont pas rares. En outre, les capacités d’adaptation généralement médiocres et le manque de résilience font en sorte qu’il soit très difficile pour de nombreux élèves de faire face aux événements stressants. Souvent, ces affections apparaissent en même temps. Le résultat est un sentiment de détresse allant de modérée à marquée pour ces élèves, et un fonctionnement social et scolaire avec des facultés affaiblies.

Les problèmes de santé mentale sont-ils croissants chez les enfants et les jeunes?

Cela semble être le cas. Nous ne pouvons pas dire avec certitude si l’augmentation n’est qu’apparente parce que nous sommes davantage en mesure de reconnaître les problèmes de santé mentale chez les jeunes, mais il semble évident que de nombreux jeunes sont moins équipés pour faire face aux défis de la vie par rapport aux décennies précédentes.

Qu’est-ce qui expose les enfants et les jeunes aux problèmes de santé mentale?

Il y a un certain nombre de facteurs, y compris le faible soutien des parents et de la communauté aux jeunes, l’exposition aux médias très violents et troublants, et les calendriers surchargés des enfants ainsi que le défi d’en faire davantage, ce qui laisse moins de temps pour « tout simplement être des enfants.

Qu’est-ce qui peut préserver les enfants et les jeunes des problèmes de santé mentale graves?

Les facteurs de protection sont les suivants : de bonnes relations familiales; de bonnes relations avec les pairs, les enseignants et d’autres adultes; le soutien de la famille; de bonnes aptitudes sociales; la confiance en soi; de bonnes habiletés d’adaptation; la recherché de l’aide et des conseils en cas de besoin; l’ouverture au changement et aux nouvelles idées; et la capacité de se remettre d’une déception et d’un échec.

Est-ce que certains groupes spécifiques d’élèves sont plus à risque que d’autres?

Dans certains cas, la maladie mentale et les problèmes de santé sont présents dans certaines familles, mais il n’est pas tout à fait clair si l’hérédité ou l’environnement, ou même les deux sont à l’origine de cette situation. Les facteurs de risque spécifiques sont : psychopathologie parentale, expérience de la violence et de mauvais traitements, mauvais soins familiaux, mauvaises aptitudes à la communication, grande impulsivité, peu de compétences à résoudre des problèmes, manque de sentiment d’appartenance à l’école, et comportement asocial.

Quels sont les déterminants sociaux de la santé?

Les enfants et les jeunes qui ont de bonnes relations et de bons liens avec leurs familles, les pairs, et les enseignants, qui ont une raison de vivre, une bonne humeur, de bons sentiments, des pensées positives et un bon comportement, fonctionnent généralement bien à l’école, au travail, à la maison et dans la communauté.

Quel rôle joue l’école dans le soutien du bien-être mental?

Toutes les écoles ont la responsabilité de favoriser le bien-être de leurs élèves. Elles le font grâce au dévouement, à la compassion et à la compréhension systématique des besoins des élèves. Des programmes et des approches universelles visant les élèves relèvent de la responsabilité des éducateurs.

Quel rôle joue l’école dans le soutien des élèves ayant des problèmes de santé mentale?

De nombreux conseils scolaires de la province ont des professionnels de la santé mentale (psychologues, associés en psychologie, travailleurs sociaux) qui travaillent directement avec les élèves ou des groupes d’élèves pour apporter leur aide et enseigner des habiletés d’adaptation. En outre, les enseignants qui offrent des mesures d’adaptation aux élèves en fonction de leurs besoins physiques et psychologiques.

Est-ce que tous les conseils scolaires de l’Ontario ont des professionnels de la santé mentale en milieu scolaire?

Pas tous, mais les conseils scolaires qui ne disposent pas de personnel à l’interne ont généralement accès à des ressources communautaires et travaillent en collaboration avec les organismes et les partenaires communautaires pour aider à répondre aux besoins des élèves qui requièrent des soins spécialisés.

Où puis-je apprendre davantage sur la santé mentale des enfants et des jeunes?

Chaque conseil scolaire a un leader en santé mentale qui peut fournir des informations supplémentaires.

À propos des ressources scolaires et pédagogiques

Qu’est-ce que les écoles peuvent faire pour favoriser le bien-être mental de TOUS les élèves?

La prévention de la maladie mentale par la promotion généralisée des programmes au niveau de l’école est le principal centre d’intérêt des conseils scolaires. Les classes, où règne une bonne santé mentale, sont importantes pour la réussite scolaire des élèves. La diffusion des informations facilement accessibles aux élèves sur la façon d’avoir une bonne santé mentale, ainsi que l’acquisition des habiletés d’apprentissage sociales et affectives constitue l’apport remarquable de l’ensemble du personnel scolaire.

Que peuvent faire les écoles pour aider les élèves qui courent un risque de problèmes de santé mentale?

Un des rôles du personnel scolaire est de savoir quand les élèves sont aux prises avec des problèmes de santé mentale et de faire en sorte que ces élèves obtiennent le soutien nécessaire dont ils ont besoin pour fonctionner de façon optimale. Connaître les personnes qui peuvent offrir les interventions appropriées dans les conseils scolaires ou communautaires et agir tôt pour obtenir de l’aide peut empêcher que les problèmes mineurs ne deviennent plus graves.

Que peuvent faire les écoles pour aider les élèves qui éprouvent d’importants problèmes de santé mentale?

Le personnel scolaire peut activement écouter les élèves, les soutenir, leur fournir les adaptations appropriées pour répondre à leurs besoins, être flexible avec les attentes et les exigences, rester optimiste, et communiquer avec les parents. Les écoles peuvent aussi démontrer une véritable empathie envers les élèves, améliorer les habiletés d’apprentissage sociales et affectives de tous les élèves, et façonner leur autonomie en matière de santé et de mieux-être. Les adultes doivent remarquer lorsque les élèves sont aux prises avec les problèmes de santé mentale et consulter des collègues et des professionnels de la santé mentale. Les écoles peuvent également promouvoir de bonnes stratégies de santé mentale dans les salles de classe, dans toute l’école et dans la communauté plus vaste, et fournir des informations aux élèves et aux parents sur la santé mentale et les ressources disponibles au sein du conseil scolaire et dans la communauté au sens large.

Y a-t-il des pratiques qui devraient être évitées, pour ne pas causer de dommages?

Fournir des informations incorrectes aux autres, communiquer des informations spécifiques sur la maladie mentale, sans assurer un soutien approprié aux élèves qui sont à risque, et assimiler les problèmes de santé mentale et les maladies à la faiblesse ou aux défauts sont des comportements nuisibles. De même, utiliser un langage qui stigmatise et isole davantage les personnes qui souffrent de

problèmes de santé mentale ou d’une maladie qui constitue une entrave à la création d’un climat de bien-être. Seuls les psychologues, les associés en psychologie, et les médecins peuvent diagnostiquer une maladie mentale. Les autres personnes qui le font risquent des sanctions financières graves et peuvent causer des dommages importants. Par conséquent, le personnel scolaire doit être bien certain de décrire clairement ce qu’il remarque chez les élèves, sans toutefois interpréter ses observations de façon à donner l’impression qu’il explique la cause du comportement observé.

Est-il dangereux de parler de la santé mentale aux jeunes?

Pas du tout. Parler de la santé mentale réduit la stigmatisation, puis démontre clairement que vous êtes à l’aise avec le sujet et représente un moyen sûr permettant aux élèves qui sont préoccupés par leur propre bien-être mental d’obtenir l’aide et le soutien dont ils ont besoin. Nous nous efforçons tous d’avoir une bonne santé mentale, tout comme nous le faisons pour maintenir une bonne santé physique. De même, nous parlons librement de la santé physique, de même nous devons faire pour la santé mentale.

Qu’est-ce que les écoles de l’Ontario font actuellement pour appuyer le bien-être mental des élèves?

Des programmes existants à grande échelle sont instaurés dans les salles de classe, dans toute l’école, et dans les conseils scolaires. Ces approches sont toutes deux universelles et concernent des programmes ciblés. Il y a une sensibilisation accrue de tout le personnel scolaire aux problèmes de santé mentale, et une amélioration de la littératie en santé mentale de certains membres du personnel. En outre, les conseils scolaires renforcent l’expertise des professionnels de la santé mentale qui travaillent dans les écoles.

À propos de l’obtention d’aide

Quels sont les principaux signes à surveiller qui pourraient laisser croire que mon enfant est aux prises avec un problème de santé mentale?

Parmi les signes figure une altération de son fonctionnement de votre enfant à l’école, la détresse modérée ou marquée, et généralement une faible capacité d’adaptation. Agitation marquée, confusion, mauvais contrôle de l’humeur et mauvaise autorégulation. Les changements significatifs dans le comportement à la maison et à l’école sont d’autres indicateurs que quelque chose ne va bien.

Quels sont les principaux signes avant-coureurs d’un comportement suicidaire?

Les élèves qui envisagent le suicide expriment souvent des sentiments de désespoir. Ils sont affectés par les troubles du sommeil et de l’appétit et un changement du niveau d’activité, souvent ils se détachent de leurs amis et de leur famille. Ils peuvent faire l’école buissonnière, parler de la mort ou du suicide et adopter des comportements à risque.

Que dois-je faire si mon enfant présente certains de ces signes?

Tout de suite, demander de l’aide d’un professionnel en santé mentale (psychologue, associé en psychologie, travailleur social, psychiatre) ou d’un médecin de famille. ÉCOUTER activement l’enfant; poser des questions, y compris demander directement à l’enfant s’il compte mettre fin à sa vie. Ne pas juger ou minimiser les préoccupations, et ne pas être sur la défensive. Augmenter le réseau de soutien de l’enfant et fournir un accès aux services de soutien communautaire. Rassurer l’enfant que vous allez faire tout votre possible pour lui apporter le soutien nécessaire, et susciter en lui un sentiment d’espoir.

Je crains que mon enfant puisse avoir un problème de santé mentale. Où puis-je obtenir de l’aide?

Vous pouvez commencer par parler avec les enseignants ou l’enseignant de votre enfant et le directeur de l’école. Votre médecin de famille peut être une ressource précieuse, et les professionnels de la santé mentale au sein du conseil scolaire et dans la communauté (psychologues, psychologues associés, travailleurs sociaux) peuvent être d’une aide considérable pour vous permettre d’établir une distinction entre le comportement normal d’un enfant et d’un adolescent et un comportement révélateur d’un problème sous-jacent. Plus les problèmes sont évalués et traités tôt, plus les résultats sont positifs.

Quel soutien puis-je attendre de l’école si mon enfant éprouve un problème de santé mentale?

Cela varie d’une école à une autre et d’un enseignant à un autre. Les parents peuvent être de fervents défenseurs de leurs enfants s’ils sont très explicites avec le personnel scolaire en ce qui concerne les besoins de leurs enfants et les mesures de soutien nécessaires pour que leurs enfants réussissent à l’école.

Avec qui puis-je communiquer dans le conseil scolaire de mon enfant pour avoir davantage des renseignements sur les services et soutiens existants?

Le leader en santé mentale du conseil est responsable de la coordination de tous les services de santé mentale dans le conseil scolaire.